Affaire Huawei : les États-Unis interdisent l’achat des produits du constructeur chinois

Publié le 8 mars 2019 à 10h32

Elodie G.

Pas de commentaire

Huawei est très rapidement devenu le principal acteur de la 5G dans le monde. Malgré tout, le gouvernement américain a interdit à son administration gouvernementale d'acheter les équipements ou services de téléphonie du géant Chinois. Ce boycott a été mis en place suite à une accusation : Huawei placerait des portes dérobées dans ses équipements pour permettre l'espionnage des utilisateurs du futur réseau 5G. Le constructeur chinois a récemment porté plainte contre le gouvernement américain, soulignant que ces propos étaient mensongers.

L'ascension fulgurante de Huawei en tant qu'acteur principal du réseau 5G

En moins d'une décennie, Huawei est devenu l'un des leaders mondiaux de la téléphonie mobile. Cette rapidité est en partie due à la mise en place du réseau 5G dans le monde. L'entreprise asiatique est en effet devenue l'acteur principal de cette nouvelle technologie, et ses équipements sont utilisés partout, même en France. Bouygues Telecom et SFR ont ainsi des contrats avec le constructeur chinois et utilisent donc son matériel. Cette montée en force a cependant de quoi inquiéter les concurrents, et des rumeurs sont rapidement apparues : Huawei est accusé de manquer de transparence.

Le géant Chinois de la téléphonie pourrait accéder à des requêtes illégales du gouvernement chinois en plaçant des “portes dérobées” dans ses équipements. Ces points d'accès cachés permettent d'accéder à des données privées concernant les utilisateurs du futur réseau 5G.

À voir aussi : la 5G pourrait poser de nouveaux soucis de sécurité.

Des pays interdisent l'utilisation des équipements 5G de Huawei

Les pays ont réagi assez rapidement face à ces accusations. L'Australie a décidé qu'elle n'utiliserait tout simplement pas les équipements de Huawei pour mettre en place son réseau 5G. Les États-Unis, quant à eux, ont interdit l'achat de produits Huawei à l'administration nationale. Le pays estime même que l'utilisation de ces équipements télécom représente un risque pour la sécurité nationale. En France, contrairement à Bouygues Telecom et SFR qui utilisent déjà du matériel de Huawei, Free utilise en général des produits de Nokia. Orange a en outre indiqué qu'il n'aurait pas recours à Huawei pour la mise en place de son réseau 5G.

L'Australie et les États Unis ont banni l'utilisation des équipements 5G de Huawei pour la mise en place du réseau au niveau national.

Carte qui montre l'utilisation des équipements de Huawei dans le monde : en bleu, les pays qui les ont interdits.

Face à ces restrictions, Huawei a décidé de porter plainte. C'est donc jeudi 7 mars 2019, à Plano, au Texas, que Huawei s'est positionné contre le gouvernement américain. L'entreprise estime qu'il n'y a aucun fondement aux accusations. Guo Ping, l’un des présidents atteste que « Huawei n’a jamais implanté et n’implantera jamais de portes dérobées ». L'entreprise a par ailleurs déjà signé des contrats 5G avec plus de 20 pays.

10 articles publiés

Elodie Gueguen

Elodie Gueguen

Donnez votre opinion : commentez !