La commune du Vidauban brusquement coupée de SFR et Bouygues Telecom

Publié le 13 février 2020 à 5h00

Bruno D.

Pas de commentaire

Il arrive parfois que les opérateurs ne soient en rien responsables dans la perte de réseau mobile. Leurs installations étant parfois facilement accessibles, un accident est vite arrivé. Occasionnellement, la détérioration de sites relais est loin d'être un accident. C'est le cas de la situation que vit la commune de Vidauban, dans le département du Var.

Les opérateurs téléphoniques, victimes d'un acte criminel

Un incendie d'origine criminel a en effet ravagé deux antennes relais mobile dans la nuit du 11 novembre au 12 novembre. Ces antennes, utilisées pour relayer la 4G de Bouygues Telecom et SFR, distribuaient le réseau téléphonique à près de 3 000 utilisateurs. En plus de la commune de Vidauban, celle des Arcs-sur-Agens se retrouve également pénalisée.

SFR et Bouygues Télécom contraint de réparer deux antennes relais 4G incendiées ce mois-ci.

Une antenne relai de Vidauban en piteuse état

Les antennes relais 4G se multiplient à un rythme effréné sur le territoire français. Pourtant, certaines antennes ne sont pas secondées par d'autres sites dans leur périmètre. Elles sont alors les seules à pouvoir distribuer la 4G aux alentours. C'était le cas de ces deux antennes relais, deux sur près de 44 000 antennes présentes en France métropolitaine.

Des difficultés pour rétablir les antennes 4G de SFR et Bouygues Télécom

Bien que les pompiers soient rapidement intervenus, les dégâts étaient déjà trop importants. Seul 150 mètres séparaient les deux antennes appartenant à SFR et Bouygues Télécom. L'acte criminel semble avoir été rapidement commis. Ce sont donc environ 3 000 usagers qui se retrouvent avec un réseau mobile amoindri sur les deux communes en question.

Vidauban perd deux antennes relais 4G, SFR et Bouygues Télécom réagissent pour vite rétablir le réseau.

Les incendies d'antennes relais ne sont pas si rares en France

Le directeur des relations régionales et du patrimoine de Bouygues Telecom, Emmanuel Meuilly, s'est exprimé vendredi dernier à ce sujet :

“Nous avons obtenu l’autorisation d’intervenir sur les deux pylônes incendiés ce matin avec le concours de nacelles. Mais les rafales de vent de plus de 70km/h qui ont soufflé sur le secteur nous en ont empêchés, pour des raisons de sécurité.”

Ces rafales de vent ayant continué durant le week-end, la réparation des antennes 4G n'a pas pu avancer aussi vite que prévu. C'est dans le courant du début de semaine suivant que les interventions ont pu commencer. Le rétablissement complet du réseau 4G Bouygues Telecom et SFR dans le Var s'est terminé le mercredi.

Cet acte met en avant le fait que les opérateurs téléphoniques ne sont pas toujours à l'origine des pertes de connexion mobile. Intempéries, accidents et destructions volontaires peuvent également avoir un impact néfaste et durable sur le réseau de communication.

14 articles publiés

Bruno Defrance

Bruno Defrance

Donnez votre opinion : commentez !