SFR, Bouygues, et Orange dans le viseur de l’UFC Que Choisir

Publié le 28 février 2020 à 7h54

Pauline M.

Pas de commentaire

En cette fin d'année, les opérateurs mobile sont pointés du doigt par les consommateurs. Aussi bien sur les augmentations des prix des forfaits mobiles que sur d'autres abonnements. De simples mails sont envoyés pour annoncer cette hausse des prix, obligeant les usagers à rester vigilants. Ces pratiques étant devenues monnaie courante, elles n'en restent pas moins problématiques pour la plupart des clients des trois grands groupes de téléphonie. L'Union Fédérale des Consommateurs (UFC) Que Choisir dénonce ces courriers qui deviennent, d'après elle, une fâcheuse habitude.

Différentes augmentations constatées chez tous les opérateurs

Sous couvert de courriers et de mails annonçant des services supplémentaires, les opérateurs sont accusés de pièger leurs clients en ajoutant ainsi des frais supplémentaires sur leurs contrats. Le procédé semble en effet assez simple : envoyer un mail prévenant le consommateur que son offre évolue à partir d'une date donnée.

SFR, Orange et Bouygues

Les enseignes des trois grands opérateurs mobile.

L'opportunité de répondre par la négative reste possible, sous réserve d'une réponse. Cela nécessite néanmoins d'avoir un suivi régulier de ses mails. C'est de cette manière que SFR informe certains de ses clients de l'augmentation de leur débit internet de 20 Go à 30 Go, impliquant une hausse du prix de leur forfait de 2 à 3€ par mois. Bouygues fait sensiblement la même chose en annonçant une augmentation de son forfait B&YOU de 2€, justifiée par une hausse des data de 10 Go. Orange les suit avec une augmentation de 3€ du forfait Open 2h 100 Mo.

Une pratique jugée malhonnête par l'UFC mais pourtant légale

Bien que la manière de faire reste discutable, les opérateurs mobile sont entièrement dans leur droit. Leur seule obligation est de laisser la possibilité dans les courriers et les mails de s'opposer aux évolutions des contrats. En d'autres termes, le choix appartient à l'usager de répondre ou non aux courriers. Orange, SFR et Bouygues misent donc sur la mégarde de leur clientèle. Ainsi, ils peuvent leur faire payer des frais supplémentaires sur leurs contrats de téléphonie.

Dans ces conditions, l'UFC Que Choisir met en garde les consommateurs en conseillant de rester attentifs aux factures ainsi qu'aux mails ou lettres potentielles venant de la part des opérateurs mobiles. Néanmoins, la possibilité de contester ces changements reste possible, sauf pour les clients chez Bouygues qui ne pourront pas conserver leur ancienne offre.

1 article publié

Pauline Maireville

Pauline Maireville

Donnez votre opinion : commentez !