Free Mobile : un nouvel obstacle de taille dans sa conquête du marché italien

Publié le 7 avril 2017 à 14h26

Pierre-Yves C.

Pas de commentaire

C’est maintenant un fait bien connu : l’opérateur Free Mobile souhaite conquérir le marché italien, comme évoqué hier. Et ses ambitions ne peuvent guère être qualifiées d'humbles.

Ainsi, ce n’est pas moins de 25% des parts de marché que vise Xavier Niel. Un projet qui risque d’être gêné de diverses façons.

Free Mobile ne pourra pas implanter de bornes automatiques pour la vente de cartes SIM

L’un des éléments qui a permis à Free Mobile de construire son succès, ce sont les bornes automatiques distribuant des cartes SIM. Au nombre de 1600 en France, elles permettent de souscrire à l’un des deux forfaits de l’opérateur de façon simple et rapide. Une fois les données transmises à la machine, celle-ci délivre immédiatement la carte SIM prête à être utilisée.

Cependant, ce système ne pourra pas être utilisé en Italie. Le fait est que la législation anti-terroriste de la botte oblige les acquéreurs de cartes SIM à présenter une pièce d’identité. La gêne est donc double pour l’opérateur. Cela rend, comme dit, impossible l’usage des bornes, mais en plus, cela freine les adhésions. Il est bien possible que, face à cette contrainte, les usagers de téléphonie mobile en Italie soient refroidis par la perspective de changer d’opérateur.

Une borne Free

L'accès aux borne Free permet de souscrire à un abonnement rapidement et en toute simplicité.

Free déjà gêné pour casser les prix à cause de contrats à faible marge

Ce n’est pas le seul problème que risque de rencontrer Free dans sa conquête de ce nouveau marché. Sa volonté de casser les prix risque, elle aussi, d’être fortement entravée. Il faut savoir que les contrats des opérateurs téléphoniques ne leurs permettent pas de réaliser de grandes marges. Cela les contraint donc à peu de marge de manœuvre sur la gestion des prix des différents forfaits proposés. Cela rend donc difficile une réelle baisse de ces prix. Par ailleurs, un opérateur téléphonique du pays propose déjà des forfaits attractifs, Wind-3 Italia, que ce système de contrat risque de rendre difficile à battre.

Xavier Niel a récemment vendu 1,27% de ses actions Iliad, la maison mère de Free. Peut-être cette que cette vente, qui représente plusieurs millions d’euros, entre dans une stratégie, bien que cela reste difficile à croire.

À ce jour, Free propose toujours ses deux forfaits mobiles. Le premier est à 2 euros. Il propose 2h d’appels, les SMS et MMS en illimité ainsi qu’une enveloppe de données mobiles de l’ordre de 50 Mo. Le second forfait, qui est le plus vendu des deux, propose toujours, pour 19,99 euros, les appels, SMS et MMS illimités, ainsi que 100 Go de données mobiles. Ce même forfait est cependant au prix de 15,99 euros pour les abonnés Freebox qui profitent, en plus, de la 4G en illimité.

80 articles publiés

Pierre-Yves Coulbeaux

Pierre-Yves Coulbeaux

Rédacteur web, Pierre-Yves saura nous donner les informations les plus exclusives à propos des opérateurs, ainsi que les dernières offres à ne pas manquer.

Donnez votre opinion : commentez !