L’implantation des antennes-relais crée encore des polémiques en France

Publié le 3 novembre 2017 à 9h17

Nesrine M.

Pas de commentaire

Les antennes-relais sont essentielles puisqu'elles servent à émettre et recevoir des signaux radioélectriques pour les communications mobiles. Elles forment aujourd'hui la base principale des réseaux cellulaires. Dans un monde de plus en plus connecté, où les smartphones se comptent en millions, les antennes-relais prolifèrent. Souvent implantées en milieu rural ou en milieu urbain, sur les toits des HLM, elles font débat. Des associations dénoncent une nuisance visuelle et s'inquiètent du danger qu'elles représentent pour la santé. Justement cette semaine, de nouvelles polémiques éclatent, notamment dans la Manche (Condé-sur-Vire) et en Vendée (L'Aiguillon-sur-Vie). Dans la Manche, c'est une antenne Free qui dérange les riverains, alors qu'en Vendée, c'est une antenne Orange qui est mise en cause.

À l'Aiguillon-sur-Vie, les riverains lancent une pétition

Cela fait plusieurs années que le pylône de l'opérateur historique Orange est installé à l'Aiguillon-sur-Vie et jusque-là, il ne dérangeait personne. Seulement, en février 2018, ce pylône va accueillir trois nouvelles antennes. C'est certainement le début des travaux, en début de mois d'octobre, qui a commencé à inquiéter les riverains. Ces derniers ont alors lancé une pétition pour arrêter les travaux et annuler l'implantation des antennes. Les habitants de l'Aiguillon-sur-Vie espèrent faire intervenir la municipalité grâce à cette pétition. Ils souhaiteraient que l'implantation des antennes se fasse à un endroit plus éloigné des habitations. Ils craignent notamment, outre un risque lié aux ondes radioélectriques, une dépréciation de la valeur de leurs maisons. La pétition compterait déjà une soixantaine de signatures.

Les antennes-relais font encore débat

André Coquelin, le premier adjoint en charge de l'urbanisme envisage déjà plusieurs solutions à proposer à Orange. Une rencontre est en effet prévue ce jeudi 26 octobre. L'opérateur historique pourrait par exemple déplacer son projet à Culasse, sur les installations déjà existantes, utilisées par SFR (Altice) et Bouygues Telecom.

À Condé-sur-Vire, les riverains ont créé un collectif contre les antennes-relais de Free

Le problème se pose différemment à Condé-sur-Vire puisque c'est une annonce du conseil municipal qui a déclenché les hostilités. Free a reçu l'autorisation d'implanter une antenne-relais de téléphonie mobile 4G. Les travaux doivent commencer incessamment pour une mise en service en novembre. Cette annonce a immédiatement inquiété les riverains qui se sont réunis pour constituer un collectif. Les habitants s'inquiètent surtout de l'impact des ondes radioélectriques sur leur santé. Le lotissement concerné par l'affaire est effectivement distant de 190 à 260 mètres de l'antenne en question. Ils demandent donc à ce que ces antennes-relais soient implantées plus loin des habitations. En outre, il existe déjà un pylône à la Durandière, à 650m du lotissement. Cette prolifération d'antennes, si proche des habitations des riverains explique l'urgence de la création du collectif.

Les antennes-relais sont présentes partout

Les antennes-relais posent également problème dans les grandes villes.

Le maire de Condé-sur-Vire se défend et explique que l'antenne-relais sera implantée sur un terrain communal. Il ajoute qu'elle respectera bien la distance minimale de 200 mètres des habitations. Le maire explique également que l'implantation de nouvelles antennes répond à un souci précis : éviter la fracture numérique.

À voir aussi : l'ANFR affirme que les valeurs d'exposition aux ondes radioélectriques sont respectées

43 articles publiés

Nesrine Medjeber

Nesrine Medjeber

Nesrine ne rate aucune actualité et s'efforce de vous proposer des informations utiles, notamment des classements, des tops et également des actualités sur les opérateurs. ---> Contacter Nesrine

Donnez votre opinion : commentez !