5G n’est pas forcément synonyme de problèmes de santé

Publié le 7 novembre 2019 à 13h15

Marie B.

Pas de commentaire

L’arrivée du réseau cinquième génération attire les regards et les polémiques depuis quelques mois. Déjà lancé dans plusieurs pays, son avènement français reste négativement perçu par les ONG sanitaires et environnementales.  Entre opportunités et menaces de santé, que peut-nous promettre la 5G ?

Pas de danger 5G sur la santé, du moins pas à court terme

L’installation de ces nouvelles bornes appelées « MIMO » ne veut pas dire que la population sera davantage exposée ; la physique est bien plus compliquée que cela. Au contraire, il vaudrait mieux que celles-ci se multiplient puisque la transmission n’en sera que moins puissante. Cerise sur le gâteau : le débit supérieur de la 5G divisera également le temps d’exposition. Alors quels sont les motifs de peur concernant cette technologie ?

Il reste en effet un grand flou en ce qui concerne les risques sur le long terme pour notre santé. Rappelons que toutes les nouvelles technologies sont soumises à des régulations et à des contrôles très importants. L’énergie des appareils mobiles n’est pas en mesure d’impacter concrètement notre santé et n’inquiète pas l’OMS. Le principal danger reste donc à destination des accros du smartphone. En effet, le corps est composé à 60% d'eau et un taux d'exposition important aux écrans modifie le comportement de ces molécules H20.

Au-delà des risques sanitaires, quelle(s) améliorations possibles avec la 5G ?

La 5G arrive pour le meilleur et peut-être pour le pire

La 5G arrive en force : entre polémiques sanitaires et progrès technologiques, le réseau nouvel génération est au coeur des débats.

La 5G, c’est avant tout une vitesse de téléchargement et de débit multipliée par dix par rapport aux réseaux traditionnels. Concrètement, il n’y a pas de raison de paranoïer à la venue de cette technologie, utilisant les mêmes radiofréquences que ses prédécesseurs.

Le principe est simple : augmenter sensiblement les bandes utilisées (GHz) pour augmenter la rapidité des transferts de données. Pour ce faire, de nouvelles bornes seront nécessaires, notamment lorsque la technologie passera à des seuils plus élevés en termes de gamme. À ce titre, l’étendue des ondes diminuera. La 5G promet alors des opportunités dantesques dans des domaines aussi divers que l’automobile, la médecine, et l’internet des objets.

3 articles publiés

Marie Barbero

Marie Barbero

Donnez votre opinion : commentez !