Free reçoit 200 millions pour étendre son réseau de la fibre

Publié le 6 mars 2017 à 18h44

Pierre-Yves C.

Pas de commentaire

Le groupe Iliad, maison mère de Free, a reçu 200 millions d'euros de la Banque Européenne d'Investissement pour étendre son réseau de la fibre optique.

Free s'étend pour rattraper le trio de tête

Si les trois opérateurs principaux sont encore Bouygues Télécom, SFR et Orange, Free ne compte pas rester loin derrière. Ainsi, afin d'étendre son réseau fibre, 200 millions d'euros ont été mis à sa disposition.

Des objectifs à atteindre rapidement

Ce sont neuf millions de prises de raccordement à la fibre que veut l'opérateur d'ici à la fin 2018. Une fois ce palier atteint, le suivant est de vingt millions d'ici 2022. A savoir qu'en 2016, l'opérateur enregistrait 4 millions de prises raccordées. Si l'objectif des neuf millions peut paraître difficile, il ne semble pas inatteignable. En revanche, les 20 millions peuvent soulever la question : est-ce possible ? Il a fallu sept ans à Free pour mettre en place son réseau actuel, et l'objectif est de tripler la taille de ce réseau en seulement cinq ans.

Toujours plus de financements pour Free

Depuis 2010, c'est le troisième financement de ce genre pour l'opérateur d'Iliad. Le premier fut de 150 millions, et le second, en 2014, de 200 millions. Comme aujourd'hui, ces financements venaient de la BEI (Banque Européenne d'Investissement). Ces multiples financements auront permis deux choses : j De fait, si “seulement” quatre millions de prises sont posées pour la fibre, le réseau est en place et ne manque que les raccordements en eux même. Avec cette perspective, l'objectif de vingt millions pour 2022 semble déjà plus accessible et réalisable.

Débit Fibre

D'autres financements pour réussir

La Banque Européenne n'est pas la seule source de financement pour l'opérateur. On peut également compter quelques banques traditionnelles pour des crédits plus modeste et sur moins long terme. En effet, les banques classiques rechigneraient, naturellement, à prêter 200 millions, mais pour des opérations plus petites et ponctuelles, elles sont une option pertinente. Par ailleurs, la société utilise également ses bénéfices propres pour investir et étendre son réseau. Ils ne dérogent ainsi pas au fonctionnement classique des entreprises. Enfin, le groupe Iliad est côté en bourse et a donc un certain nombre d'investisseurs dont les financements sont une aide supplémentaire.

Une course à rattraper

Si l'objectif de Free est d'être le premier opérateur français, il y a encore du chemin à faire. Pourtant, le groupe n'est pas non plus en reste. Malgré sa position derrière les trois grands (Bouygues Télécom, SFR et Orange) en terme de clientèle, Free bat tout le monde au moins sur un point. En effet, c'est l'opérateur a avoir enregistré le moins de litige, loin devant SFR qui, ces derniers jours, fait tout pour se rattraper. En effet, le groupe au carré rouge, sur l'ensemble des compagnies de télécoms, enregistre à lui seul la moitié des litiges (sur un échantillon de 3617 dossiers de litiges déposés entre mars 2016 et février 2017 sur litige.fr, tout opérateur confondu). Un bon point pour Free donc, qui compte bien gagner sur d'autres terrains.

80 articles publiés

Pierre-Yves Coulbeaux

Pierre-Yves Coulbeaux

Rédacteur web, Pierre-Yves saura nous donner les informations les plus exclusives à propos des opérateurs, ainsi que les dernières offres à ne pas manquer.

Donnez votre opinion : commentez !