Altice a perdu 5% en Bourse suite à la notation de Standard & Poor’s

Publié le 20 janvier 2018 à 17h08

Clément M.

Pas de commentaire

Un nouveau vent de crise souffle chez Altice. Après une fin d'année compliquée à plus d'un titre, la société vient de perdre 5% à la Bourse. Cette baisse serait due en partie à l'annonce de l'agence de notation Standard & Poor's. Celle-ci avait confirmé placer l'évolution du groupe français sous surveillance négative.

SFR dans la tourmente, et les choses ne font qu'empirer

On le sait, SFR essayait d'endiguer la crise depuis quelques mois déjà. Après avoir accusé la perte de nombreux abonnés ces dernières semaines, le groupe de Patrick Drahi souhaitait revendre des droits télévisés sportifs pour essayer de renflouer ses caisses. Malgré ces mesures de survie, une mauvaise nouvelle, consécutive à cette mauvaise période, est tombée. L'agence de notation Standard & Poor's a décidé de placer la Société Française du Radiotéléphone sous surveillance négative.

Les droits télé de football ont coûté une fortune à Altice.

Altice cherche à revendre les droits télé pour le football à ses concurrents, tant Bein Sports que Canal Plus.

Concrètement, cela voudrait dire que S&P est prêt à abaisser la note de crédit B+ sous peu, sous réserve que les affaires d'Altice ne s'améliorent pas. Suite à cette annonce, le cours de la Bourse a, comme en novembre dernier, subi une baisse importante. Sa côte a ainsi baissé de 5%, due à la fragilité du cours. Il ne tient toutefois qu'à Altice de relever la tête suite à  ce revers. Elle pourrait ainsi prouver que sa décision de scinder son groupe en plusieurs entités en était une justifiée.

Des concurrents en forme pourraient-il empêcher Altice de se relever ?

En revanche, les abonnés n'oublieront pas ces derniers mois de sitôt. Le groupe de Patrick Drahi a subi d'irrémédiables dommages, et la concurrence en a profité pour engranger de gros bénéficies à l'issue de cet exercice 2017. L'avance prise semble confortable, et Altice, en difficulté. La seule bonne nouvelle dont a pu se prévaloir la société-mère de SFR est d'avoir signé un récent contrat avec le groupe M6 pour la diffusion de son contenu audiovisuel. Cette annonce a toutefois rejoint celles, proches, concernant Bouygues et Orange, pour la même raison. En dépit de ce maigre rayon de soleil, Altice doit se débattre avec une dette importante, des abonnés mécontents, ainsi que des actionnaires peu confiants pour la suite des choses.

L'homme d'affaires Patrick Drahi est à la tête de SFR Altice.

Malgré les efforts de Patrick Drahi, l'agence de notation Standard & Poor's a émis des réserves à l'égard d'Altice SFR.

À tel point, d'ailleurs, que certains cabinets d'analystes recommanderaient d'investir dans le groupe concurrent, Illiad. Ils verraient d'un bon œil le rachat de SFR par la société-mère de Free durant le cours de l'année prochaine. L'implication, dans la transaction, du groupe dirigé par Martin Bouygues, ne les étonnerait pas non plus. S'il faudra attendre pour s'assurer qu'une telle opération se fasse dans les prochains mois, la position de SFR n'a que rarement parue aussi fragilisée.

29 articles publiés

Clément Menand

Clément Menand

Mordu du high-tech, Clément vous informe chaque jour des dernières nouveautés technologiques liées de près ou de loin aux smartphones.

Donnez votre opinion : commentez !