Les messageries en ligne supplantent peu à peu le SMS, selon l’Arcep

Publié le 13 septembre 2018 à 13h48

Bastien N.

Pas de commentaire

Un nouveau rapport de l'Arcep dresse un état des lieux des usages de la télécommunication en France. Il nous apprend notamment que le format SMS est de moins en moins employé, au profit des données mobiles. Le format MMS, en revanche, ainsi que les communications orales, continuent d'avoir le vent en poupe, alors que l'augmentation du volume de données mobiles se stabilise.

Le SMS connaît un recul de 9% sur un an, le MMS augmente de 8%

L'Arcep publie le jeudi 5 juillet son rapport sur les usages des opérateurs et des consommateurs français en matière de télécommunications. L'organe régulateur de la téléphonie en France recense ainsi 43,5 milliards de SMS échangés au cours du premier trimestre 2018. Si le chiffre demeure impressionnant, il enregistre néanmoins un recul sur l'année précédente. Il confirme ainsi la tendance à la baisse du format SMS. Il représente encore 203 messages par usager et par mois. Parallèlement, les Français utilisent de plus en plus les services des messageries en ligne. Cette tendance encourage la tentative de Google pour imposer son format RCS, pour Rich Communication Service, qui utilise le réseau 4G à la place du réseau GSM.

Le format MMS, quant à lui, continue d'être plébiscité, avec 1,2 milliard de messages envoyés au cours des quatre derniers trimestres. Cela constitue une augmentation de 8% en moyenne sur la même période. Le Multimedia Messaging Service permet d'envoyer facilement un fichier joint, la plupart du temps des photos ou des images.

infographie Arcep SMS MMS

Infographie de l'Arcep sur la consommation de SMS et de MMS lors des cinq derniers trimestres.

La consommation de données mobiles tend à se stabiliser au dernier trimestre

Le traditionnel SMS est concurrencé notamment par les différents services de messageries en ligne. Les data sont encore en constante augmentation. Cependant, la croissance du volume de données consommées tend à ralentir, après avoir connu une forte hausse pendant plus de quatre années. La consommation de données atteint ainsi un pic de 3,6 Go par carte SIM éditée et par mois. Sur la dernière année, elle a donc encore presque doublé, avec une augmentation de 91%, contre 95% les trois années précédentes.

Les plus gros consommateurs de données mobiles sont les clients ayant contracté un forfait. Ceux-ci incluent souvent un volume de données important et encouragent ainsi à cette augmentation. Parmi eux, ceux disposant de la 4G assurent la plupart de la consommation de données, à 92% du volume total.

Les Français téléphonent de plus en plus, et appellent aussi vers l'étranger

Les coups de téléphone ne se sont pas rendus obsolètes par les nouveaux formats. Depuis 2012, le volume des communications vocales est en constante augmentation. Au premier trimestre 2018, il atteint ainsi les 43 milliards de minutes. Cette augmentation est soutenue par les offres de forfaits mobiles en promotion. La consommation forfaitaire représente ainsi 95% des conversations téléphoniques.

Les cartes prépayées, en revanche, sont en recul constant, à -10% sur un an. Les français s'appellent ainsi de plus en plus grâce à leur forfait, mais la tendance est également portée par les appels vers l'étranger. Ce regain d'appels est peut-être porté par la récente limitation des frais votée par le Parlement européen pour les appels intra-européens.

30 articles publiés

Bastien Noel

Bastien Noel

Bastien rédige des actualités sur tous les sujets pour ne vous faire manquer aucune des nouvelles essentielles.

Donnez votre opinion : commentez !