Un réseau 4G bientôt disponible dans les zones reculées du Kenya grâce à Google

Publié le 17 août 2019 à 17h04

Anaïs H.

Pas de commentaire

Les ambitions de Google ne s’arrêtent pas seulement au monde occidental, bien au contraire. La multinationale s’est en effet fixée pour objectif de fournir du réseau dans les zones plus reculées du monde. Ce projet porte le nom de Loon et se positionne comme une véritable révolution, notamment en Afrique. Pour tester la viabilité de son dispositif, Google a décidé de fournir du réseau mobile à certaines zones isolées du Kenya.

Projet Loon : Google compte sur des ballons pour distribuer son réseau 4G

Afin que les habitants des zones les plus reculées puissent avoir accès au réseau mobile, les ingénieurs de Google ont dû redoubler d’efforts. Le projet Loon consiste concrètement à fournir une couverture 4G grâce à des ballons d’hélium flottants dans le ciel. De cette façon, même les personnes vivant au sommet des montagnes pourront en bénéficier. Avec ce projet, la firme américaine veut entre autres faciliter la création d’entreprises et donner à tous une meilleure chance de réussite dans la vie.

Le projet Loon de Google pour desservir le monde en 4G

Avec son projet Loon, Google souhaite rendre le réseau mobile accessible dans les parties les plus reculées du monde.

Le réseau 4G dans les zones reculées du Kenya annoncé pour fin 2019

Les habitants de ces zones n’ont plus longtemps à attendre. Google a en effet annoncé que le service Loon entrerait en activité au courant de l’année 2019. D’après les dernières informations, il ne resterait que quelques semaines à attendre. Pour rendre cela possible, la firme de Mountain View s’est associée à l’opérateur Telkom Kenya. Pour rappel, le projet Loon est déjà proposé au Pérou ainsi qu’à Porto Rico. Ces deux pays peuvent entre autres utiliser ces réseaux gratuitement en cas de catastrophe naturelle.

À voir aussi : en France, le déploiement de la 4G progresse également.

41 articles publiés

Anaïs Hillion

Anaïs Hillion

Donnez votre opinion : commentez !