Free a été obligé de dédommager un abonné qui ne captait pas le réseau

Publié le 1 octobre 2017 à 9h37

Louis V.

Pas de commentaire

Free a été condamné à une amende de 3000€ pour ne pas avoir su informer un de ses abonnés. De quoi donner un rôle supplémentaire aux opérateurs de téléphonie mobile.

Une récente décision de justice a tranché en faveur d'un client de Free Mobile qui connaissait des problèmes de réseau. L'opérateur s'est vu obligé de verser un dédommagement de 3000€ à son abonné qui connaissait d'importants problèmes de réseau. La raison ? Personne n'a su l'informer que son téléphone n'était pas compatible avec le réseau fourni par l'opérateur.

Un téléphone trop ancien

Ce client avait pris chez Free un abonnement à 2€ pour pouvoir utiliser son smartphone. Le problème, c'est que son téléphone n'avait de smartphone que le nom. Son petit LG KP100, même en parfait état de fonctionnement, n'était compatible avec aucune des bandes actuellement utilisées par l'opérateur pour son réseau mobile.

Un fait incompréhensible ? Pas vraiment. Cette incompatibilité est tout à fait normale pour un téléphone sorti en 2008. S'il était présenté comme un smartphone à l'époque, le modèle est ainsi classé dans la catégorie « archives » sur le site de l'opérateur.

Free aurait dû se pencher un peu plus sur le téléphone de son client

Le KP100 est un ancien modèle de la marque LG. Il n'est plus en vente aujourd'hui.

Des heures passées à appeler le SAV

Lorsqu'il s'est rendu compte qu'il ne pouvait ni passer ni appels ni SMS avec son nouveau forfait, le client de Free a bien évidemment contacté le service client de l'opérateur. Il a ainsi passé des heures à expliquer son problème aux équipes de Free. Les employés du service client et de l'équipe technique se sont alors retrouvés dans une impasse. Personne ne savait d'où pouvait bien venir le problème.

Il suffisait pourtant de demander quel était le modèle de téléphone utilisé par le client pour connaître l'origine du problème. Le LG KP100 utilise en effet des bandes GSM 900/1800 MHz. Or, ces bandes sont depuis quelques années surtout utilisées la technologie UMTS et la 4G LTE.

Un dédommagement pour le préjudice subi

À bout de nerfs, le client a fini par porter plainte contre Free, en demandant d'être dédommagé à la hauteur du préjudice subi. Après plusieurs audiences, la Cour de Cassation a finalement décidé de lui donner raison. Free a ainsi été condamné à 3000 euros d'amende pour ne pas avoir été en mesure d'informer son client.

Cette décision témoigne d'une volonté globale de responsabiliser les opérateurs de téléphonie envers leurs clients. Ils sont alors investis d'un autre rôle que celui de vendre des forfaits : celui d'assurer la comptabilité du réseau avec le mobile de leurs abonnés. Ou le cas échéant, de l'en informer et lui proposer une solution. Peut-être la naissance d'une nouvelle jurisprudence.

40 articles publiés

Louis Vazart

Louis Vazart

Louis suit de près l'actualité des constructeurs de mobiles et déniche les informations les plus récentes à leur sujet.

Donnez votre opinion : commentez !